Fanny Faugeron-Kimhi, sophrologue, praticienne en hypnose

Fanny Faugeron-Kimhi

Sophrologie — Hypnose 

53 rue de Turbigo 75003 Paris

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Savoir concilier vie pro et vie perso pour mieux gérer le stress

A l’heure du tout numérique, il n’est pas évident de trouver le juste équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Début juillet 2019, un sondage effectué par Qapa, plateforme digitale de recherche d’emplois, annonce que 67{4975d91b2d72735030a0b4915f96474c9079eea523c0e81b1bdcdf84e1c26ac1} des français ne parviennent pas à décrocher de leur travail pendant leurs vacances… Cette dépendance peut être technologique (avec les mails, les SMS ou les messages sur un réseau interne), ou psychologique. Et cela est d’autant plus vrai si vous avez accès à vos mails professionnels sur votre téléphone personnel, ces nouvelles pratiques gomment les frontières entre nos différents temps de vie. Alors voici quelques éléments qui peuvent vous aider à mieux séparer vie privée et vie professionnelle afin de retrouver un meilleur équilibre et de vous sentir moins stressé.

Faites valoir votre droit à la déconnexion

Le droit à la déconnexion figure dans le Code du travail depuis le 1er janvier 2018, L’article L 2242-17 en son alinéa 7 stipule que : « Les modalités de plein exercice par le salarié de son droit à la déconnexion et la mise en place par l’entreprise de dispositifs de régulation de l’utilisation des outils numériques, en vue d’assurer le respect des temps de repos et de congés ainsi que de la vie personnelle et familiale. A défaut d’accord, l’employeur élabore une charte, après avis du comité social et économique. Cette charte définit ces modalités de l’exercice du droit à la déconnexion et prévoit en outre la mise en œuvre, à destination des salariés et du personnel d’encadrement et de direction, d’actions de formation et de sensibilisation à un usage raisonnable des outils numériques ». Pour faire simple, chaque entreprise décide quelles sont les mesures à adopter pour faciliter ce droit à la déconnexion de ses collaborateurs.

Parmi les règles souvent mises en place, on observe souvent :

  • Limiter la possibilité pour les salariés d’emporter leur ordinateur portable professionnel chez eux pour terminer un travail.
  • Interdire l’envoi des mails hors des heures de travail légales : le soir, le week-end ou les jours fériés.
  • Ne pas obliger un collaborateur à rester tout le temps joignable hors période d’astreinte liée à l’exercice de métiers spécifiques.

Pourtant, malgré ce type de mesures légales, de nombreux salariés ne parviennent pas à décrocher de leur travail. Si c’est votre cas, sachez qu’il existe quelques bonnes pratiques simples pour se ménager des temps de pauses indispensables à votre équilibre.

Apprenez à gérer votre rapport au smartphone et aux outils numériques pour faire baisser le stress

Gestion du stress et sophrologie
 
  • Imposez-vous une règle simple qui consiste à vous astreindre à ne plus consulter vos courriels et à ne plus en envoyer à partir d’une certaine heure que vous déterminez à partir du bon sens.
 
  • Utilisez la fonction planification de votre boîte mail pour envoyer vos messages à des heures normales de bureau.
 
  • Décidez d’utiliser deux téléphones distincts. L’un sur lequel vous recevez vos communications professionnelles et l’autre les échanges personnels. Laissez le téléphone pro chez vous lorsque vous partez en vacances et coupez-le le soir et le week-end. Sauf si vous êtes d’astreinte, il n’y a aucune raison que vous soyez dérangé à une heure tardive ou soyez réveillé par un message professionnel.
 

Dans le cas des urgences réelles à gérer (est-ce que votre métier consiste à sauver des vie ?), allumez le téléphone deux fois dans la journée – le matin et le soir – pour traiter la tâche en question. Mais ne le faites qu’en cas de véritable urgence et si vous ne pouvez pas déléguer la mission à un collègue qui n’est pas en vacances. Attention, cela ne doit pas devenir une habitude.

Enfin, il peut-être tentant de continuer à être en veille sur son domaine d’expertise pendant ses congés. Il faut pourtant penser à se ménager de grandes plages sans connexion. Déconnectez le temps d’une ballade de quelques heures ou même un ou plusieurs jours si vous le pouvez.
Vous rechargerez ainsi pleinement vos batteries et serez plus efficace une fois le chemin du travail retrouvé.

Vous avez toujours l’impression d’avoir laissé une tâche en suspens ? Attention à la charge mentale !

 

Autre élément qui peut vous empêcher de déconnecter de votre travail ? La charge mentale inhérente à toutes les missions que vous accomplissez au quotidien et qui, pour la plupart, ne prennent pas fin lorsque vous quittez le bureau, partez en week-end ou en vacances…

Cette pression psychologique vous met en alerte, vous êtes sans cesse sur le qui-vive, vous vous sentez stressé en permanence. Vous êtes constamment en train de réfléchir à ce que vous n’avez pas effectué sur tel ou tel dossier, en sachant que cette tâche inachevée vous attend à votre retour.
Quelques règles simples peuvent vous aider à réduire cette charge mentale :
Prévoyez une demi-journée ou une journée, selon le nombre de dossiers à traiter, pour faire le point quelques jours avant vos vacances. Vous verrez ainsi s’il y a des urgences à gérer. Une fois cela traité, vous aurez fait disparaître une partie de la charge psychologique qui pèse sur vos épaules.
Si vous constatez qu’une tâche urgente ne peut être effectuée que pendant votre absence, déléguez-la à un collaborateur ou à un de vos collègue qui a toute votre confiance et qui reste au bureau pendant cette période.
Enfin, vous savez que de gros dossiers vous attendent à votre retour ? Listez les actions à accomplir en priorité pour les faire avancer et planifiez vos rendez-vous et réunions de reprise. Cela vous empêchera de trop y réfléchir pendant vos congés puisque vous aurez établi un ordre des priorités en amont.

Apprenez à créer des sas de décompression et à faire des pauses, c’est le meilleur moyen de gérer le stress

Ce dont les personnes qui rencontrent des difficultés à équilibrer leur vie professionnelle et leur vie personnelle, se plaignent beaucoup, c’est aussi le manque de transition entre leurs différentes activités, l’impression d’enchaîner sans discontinue du matin au soir, sur un rythme infernal de métro-boulot-dodo…

Alors s’accorder une pause, prendre l’air, faire du sport ou de la méditation, couper momentanément ses connexions sont autant de ponctuations d’une journée qui permettent au mental de se mettre quelques instants sur off et ainsi de mieux passer d’une activité à une autre. Apprendre à se ressourcer, ne serait-ce que quelques minutes avec une sieste flash par exemple (moins de 5 minutes) pour être plus vigilant ensuite sur une tâche à accomplir et donc plus efficace et ainsi gagner du temps pour partir plus tôt par exemple est une des clés pour mieux équilibrer vie pro et vie perso.

Vous avez-dit pleine conscience ? Et si c’était une piste !

 

Autre plainte souvent entendue, cette impression confuse de passer à côté de l’essentiel à force de courir tout le temps….
Pour apaiser se sentiment, une des clés est de revenir au présent pour laisser de côté les ruminations liées au passé et surtout les anticipations et préoccupations liées à l’avenir, à ce que nous devons faire tout à l’heure, demain ou après-demain…

Que l’on parle de « pleine conscience », de l’“ici et maintenant” ou de la « pleine présence », il s’agit toujours d’apprendre à être présent, pleinement là, focus dans chaque domaine de notre vie pour en profiter réellement. Ainsi, nous vivons plus intensément chaque moment agréable en famille ou entre amis par exemple et nous en retirons plus de satisfaction. De retour au travail, mieux ressourcés, nous sommes reboostés et donc plus efficaces. Le plaisir de vivre pleinement les choses importantes pour nous est un véritable carburant pour mener à bien nos différentes activités et combattre le stress !

La sophrologie et la pleine conscience en nous apprenant à faire des pauses, à récupérer, à lâcher les tensions et ruminations, peuvent ainsi grandement nous aider dans cette recherche d’un meilleur équilibre entre les différentes sphères de notre existence.